Revue de presse

 

 

 

 

L'Écho du Berry

 

La NR du 21 novembre 2016

Les projets de l'Anac

Les adhérents de l'association Amis Neuvyciens Art et Culture (A.N.A.C.) étaient réunis en assemblée générale, samedi.

La présidente, Jacqueline Touches, a présenté un bilan moral « très satisfaisant », puisque le son et lumière "Gloire et châtiments", joué fin juillet par les bénévoles de l'association, a été une réussite totale.

Le bilan financier est lui aussi satisfaisant puisqu'un excédent de recettes a permis à l'association d'envisager des projets. 

Le calendrier 2017 a été ébauché. Le 28 janvier, à 20 h, Souviens-toi, à L'Arcade, soirée où les habitants de Neuvy sont invités à partager leur souvenir de la commune. Le 8 avril, à 20 h, à la salle du château : conférence-débat de Daniel Bernard, Traditions, rites et coutumes en Berry. Les 22 et 23 avril : pièce de théâtre jouée par la troupe de l'A.N.A.C., à la salle des fêtes. Le 18 juin, excursion à Aubusson, avec découverte du Musée de la tapisserie. 

Une réflexion sera menée sur la possibilité de produire une manifestation, à Neuvy, en juillet. 

Le nouveau bureau. Présidente, Jacqueline Touches ; secrétaire, Coralie Raveau ; secrétaire adjoint, Jean-Paul Pérot ; trésorière, Christine Bazin-Chauvat ; trésorier adjoint, Patrick Touches.

 

La NR du 5 octobre 2016

Vendredi, à la salle des fêtes, l'Anac a présenté son film sur le son et lumière, Gloire et châtiments, que l'association a interprété en juillet dernier devant quelque 900 spectateurs. La plupart des participants au spectacle (figurants, acteurs, bénévoles) ont répondu présent à l'invitation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Nouvelle République du 4 février 2016

L'histoire est en marche pour l'A.N.A.C.

Jacqueline Touches a fait la distribution des rôles du spectacle de l'été prochain.

L'association Amis neuviciens art et culture (A.N.A.C.) a rassemblé, samedi soir, ses adhérents pour la présentation de son troisième spectacle son et lumière. Intitulé Gloire et châtiments, il sera joué cinq fois, du 28 juillet au 2 août, place Émile-Girard, entre la basilique et la tour médiévale de Neuvy.

Une dizaine de scènes paysannes, chevaleresques, animalières… illustreront ce sujet historique. Histoire qui est« la signature de notre association », a rappelé la présidente de l'A.N.A.C., Jacqueline Touches. Le fil rouge des différents tableaux sera une auberge où taverniers et voyageurs seront les narrateurs d'une histoire haute en couleur. 

Jacques Cœur, Charles VII, Agnès Sorel et Jeanne d'Arc seront les personnages phares de ce show qui nécessitera pas moins de 110 acteurs et figurants, dont 35 enfants. Afin d'optimiser la mise en place d'un tel projet, plusieurs commissions ont vu le jour : communication, costumes, décors, artistiques, logistiques, billetterie, restauration et sponsoring. De nouveaux venus au sein de l'A.N.A.C. apportent leur contribution, comme les chanteurs de la chorale d'Argenton, la Cantate. 

Tous les participants ont en tête le rôle qu'ils tiendront tenir, ainsi que le calendrier des répétitions et des essayages. De nombreux costumes seront loués au château de Tercillat (Creuse), mais la plupart seront réalisés par les « petites mains » de l'association.
La réunion avait débuté par un hommage poignant à Maurice Kanounnikoff. Disparu la semaine dernière, il était l'acteur principal des spectacles estivaux précédents.

Site internet : www.torep.fr/anac

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________________

La Nouvelle République du 30 juillet 2015

Visite de la commune avec George Sand

C'est en musique que les spectateurs passent d'une saynète à une autre et découvrent Neuvy et ses origines.

Samedi, à 18 h, de nombreux spectateurs se sont rejoints place Henri-de-Latouche, à Neuvy-Saint-Sépulchre, pour une promenade littéraire et théâtralisée autour des rues de la commune.

Accueillis par George Sand et Henri de Latouche, entre autres personnages célèbres locaux, les spectateurs ont savouré une visite sous forme de promenade.
Pour ceux qui auraient manqué cette animation culturelle, l'Anac proposera, samedi, une deuxième promenade dans les rues de Neuvy-Saint-Sépulchre. Avec son petit parcours dans le bourg ponctué de saynètes, de lectures, de récits, accompagné de musique et de chants par la chorale d'Argenton et qui se terminera, place Émile-Girat, avec une exposition de photos anciennes, de tableaux et de timbres sur Neuvy.

 

La Nouvelle République du 10 juillet 2015

Culture : l'A.N.A.C. ne baisse pas les bras

Les membres de l'association lancent un appel aux bonnes âmes.

L'Association Neuvy art culture (A.N.A.C.) a fait appel à tous ses bénévoles et sympathisants pour maintenir son spectacle son et lumière. Jacqueline Touches, présidente de l'A.N.A.C., a reconnu que 2015 était « une année sans », tant sur le plan humain que financier. Mais l'association a décidé de mettre tout en œuvre pour remonter un spectacle médiéval, en 2016.

Des commissions costumes, ingénierie-technique, communication, etc. ont été mises en place. Jacqueline Touches a déjà réfléchi au scénario de ce péplum chevaleresque et historique qui retracera l'histoire du Grand Argentier de Bourges, Jacques Cœur, d'Agnès Sorel et de Jeanne-d'Arc. Son titre : Gloire et Châtiments. Il sera joué aux abords de la basilique, qui offre un cadre d'exception.

L'A.N.A.C. lance un appel : « Afin que cette aventure soit la plus belle possible, nous invitons invite toutes personnes souhaitant apporter ou partager ses talents d'ingénieurs, de techniciens ou d'acteurs à venir nous rejoindre sur scène ou dans les coulisses. »

En attendant, l'A.N.A.C. organise, samedis 25 juillet et 1er août, une nouvelle manifestation gratuite : Histoire en marche. Des acteurs raconteront l'histoire des noms des rues neuviciennes. Le départ sera donné, devant la mairie, à 18 h

 

La Nouvelle République du 7 novembre 2014

Les membres de l'Anac se feront lecteurs, le temps d'une soirée.

L'Association Neuvycienne Art et Culture (A.N.A.C.) a remporté un franc succès avec son second son et lumière, cet été. Après trois mois de repos, elle a fait le plein d'animations pour une nouvelle année, avec des sorties à thème, des soirées causerie-débat, etc.

Le prochain rendez-vous de l'A.N.A.C. aura lieu dès samedi, à 18 h 30, au Duché. Ce sera une lecture de correspondances de personnages célèbres (George Sand, Gainsbourg, Claude Debussy, Madame de Sévigné, Camille Claudel), ainsi que des lettres de poilus de la Grande Guerre.

La lecture débutera à 18 h 30. Elle sera soutenue par une bande-son faite de musiques de la Première Guerre mondiale à la seconde, et sera complétée par la projection muette du film Un long dimanche de fiançailles, pour une immersion totale au cœur de la Grande Guerre.

 

La Nouvelle République du 31 juillet 2014

Les nouveaux seigneurs de Lys-Saint-Georges


Photo de l'A.N.A.C.

Les Amis neuviciens art et culture (Anac36) organisent un spectacle nocturne ce week-end. Il retrace des faits historiques de Lys-Saint-Georges.

C'est un rêve que les Amis neuviciens art et culture (Anac36) réalisent, cette année, en produisant pour la première fois un son et lumière, Seigneurs du Lys, du 1er au 3 août, à Lys-Saint-Georges. Un village chargé d'histoire et de légendes que Jacqueline Touches, présidente de l'association, a retrouvées « grâce aux archives de l'Indre et aux gens du village » pour les retravailler et les mettre en scène dans son spectacle nocturne.

Le curé assassiné par le seigneur du village "

Le son et lumière qui se tiendra juste devant les grilles du château, retracera ainsi, entre autres, « l'histoire célèbre et véridique du curé qui aurait été assassiné par le seigneur du village », comme la légende véhiculée par George Sand selon laquelle « Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste seraient venus sceller un accord dans ce village et lui auraient donné son nom : Lys-Saint-George ». Les huit scènes seront jouées par une soixantaine de figurants et d'acteurs issus de la troupe de l'association. Certains sont des habitués : ils ont pu jouer Les Terres rouges mis en scène par l'association l'an dernier à Neuvy-Saint-Sépulchre ; d'autres, nouveaux venus, « ont le trac ». Mais tous ont hâte de refaire vivre l'histoire de ce village qui tire ses origines de l'époque gallo-romaine.

 

La Nouvelle République du 16 juillet 2013

été 2013

La basilique Saint-Étienne âme des " Terres rouges "

Les spectacles son et lumière sont une tradition, à Neuvy-Saint-Sépulchre. L’édifice religieux sera l’épicentre du spectacle

C'est un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître. Mais Neuvy-Saint-Sépulchre et les spectacles son et lumière, c'est une vieille histoire. « Des jeunes de la MJC avaient fait plusieurs représentations d'un spectacle sur les templiers », se souvient Bertrand Demenois, membre de l'Association neuvycienne art et culture. Trois décennies plus tard, la Basilique Saint-Etienne, témoin privilégié de l'époque, s'apprête à revêtir à nouveau ses habits de lumière.

" Créer une émotion "

L'Anac a vu le jour « il y a cinq ans, raconte Bertrand Demenois. On avait le projet d'animer le village culturellement. » Des spectacles de « théâtre de rue » vont alors, l'été, égayer les rues du village. Jusqu'au jour où « on a senti qu'on était prêts. On avait fédéré suffisamment de personnes ». Le point de départ d'une formidable aventure humaine. « Le soutien de la mairie nous a permis de nous lancer. »

Il a fallu trouver une trentaine d'acteurs et une cinquantaine de bénévoles. « Ce sont des amis, tous très motivés, s'enthousiasme Jacquelines Touches, présidente de l'Anac et coorganisatrice. Il a été facile de trouver quatre-vingts personnes. » Tout comme les sponsors qui ont afflué, ce qui fait dire à Bertrand Demenois que, par rapport aux autres son et lumière du département, « on n'aura pas à rougir ».

Les Terres rouges, nom du spectacle qui racontera l'histoire de Neuvy à travers les siècles, sera jouées cinq jours de suite, place Émile-Girat, derrière la basilique Saint-Étienne. « Elle sera au centre du spectacle, comme elle est au centre du village, annonce Bertrand Demenois. Ce spectacle est aussi une mise en valeur du site », ajoute Jacquelines Touches.

Depuis le lancement du projet, tous s'affairent à sa réussite. « C'est un gros défi, lourd mais excitant, convient la présidente de l'ANAC. Je m'y consacre à 100 %. J'ai juste le temps de manger et dormir. »

« On s'est donné les moyens de faire quelque chose de bien, croit Bertrand Demenois. La nuit, avec l'éclairage et ce site historique, on va réussir à créer une émotion. » On a hâte d'y être.

la phrase " C'est le lieu qui décide de ce qu'il va falloir amener dans la mise en scène. "

Le metteur en scène, Martine Laplace, n'est pas une inconnue. Professeur de français et d'art dramatique, elle était aux commandes des spectacles nocturnes de Châteauroux, lors des Journées du patrimoine. Elle a dû s'adap- ter aux spécificités de la scène. « Ce n'est pas un lieu uniforme, mais c'est cela qui est intéres- sant. C'est le lieu qui décide de ce qu'il va falloir amener dans la mise en scène. » Les jeux de lumière seront importants.

histoire Une méprise mortelle à l'origine de la basilique

Il paraît qu'à Neuvy- Saint-Sépulchre, certains ne connaissent pas cette histoire qui remonte au XIe siècle. « Lors de la bataille de Châteauneuf, j'ai tué mon neveu, fils d'Eudes de Déols. Dans le feu de l'action, je ne l'ai pas reconnu », regrette le vicomte de Bourges, Geoffroy, joué par Maurice Kanounnikoff. Entre en scène l'évêque Aymon, ami de Geoffroy. « Je lui suggère de construire une église pour se faire pardonner », raconte l'acteur Jack Perronnet. La suite ? C'est au spectacle de la révéler.